Victoire de samothrace histoire

Statue Grecque -

VICTOIRE DE SAMOTHRACE : HISTOIRE DE LA DÉESSE GRECQUE

Le chef-d'oeuvre de la sculpture sans bras

Une oeuvre du monde grec devenue un symbole

Ce n'est un secret pour personne que le musée du Louvre possède l'une des plus belles collections d'art au monde. Outre la Joconde et toute une galerie Michel-Ange, en passant par la peinture française, le grand musée excelle également dans les antiquités. Il est évidemment célèbre pour ses joyaux tels qu'un Grand Sphinx, la Vénus de Milo et la Victoire Ailée de Samothrace.

Ce chef-d' œuvre de marbre de la Grèce antique est l'une des sculptures les plus célèbres de l'histoire. Pourtant, beaucoup de gens ignorent le récit de sa légende. On peut notamment parler de ses racines anciennes et de sa découverte au XIXe siècle. Celles-ci ont eu une influence considérable sur l'histoire de l'art moderne et contemporain.

La victoire de samothrace

Niké, Déesse grecque de la Victoire

Bien qu'il manque à la figure sa tête et ses bras, elle a longtemps été considérée comme l'une des œuvres les plus émouvantes et les plus inspirantes au monde.

Le fait qu'il manque des pièces clés à la sculpture ne fait qu'ajouter à la nature romantique de l'œuvre antique, lui donnant un sens plus mystérieux. Le mouvement des ailes déployées et la robe qui flotte dans le vent donnent à l'œuvre un aspect impressionnant.

La Victoire ailée, a été créée pour se tenir sur la proue d'un navire de guerre, également sculpté dans le marbre gris. La Niké est en marbre blanc de Paros cassé et le navire en marbre Lartos gris, plus foncé, qui provient de Rhodes. La Niké elle-même mesure 2 mètres 75 de haut et sa place à la proue du navire ajoute de la hauteur à l'œuvre. 

Dans la mythologie grecque et romaine, la Niké était la déesse de la Victoire. Elle était représentée comme une figure ailée qui descendait du mont Olympe. La Victoire Ailée de Samothrace est la représentation la plus connue et la plus grande.

De nombreuses figurines et statues de Niké à plus petite échelle ont par la suite été sculptées dans le monde antique. Les principaux traits de la déesse étaient ses ailes et généralement une impression d'atterrissage ou de descente.

Plutôt que de se situer dans l'une des nombreuses galeries d'art du musée du Louvre, la Victoire Ailée se trouve au sommet d'un grand escalier. Celui-ci offre un point de vue parfait pour la contempler. Il est situé juste à l'extérieur de la Grande Galerie qui abrite toutes les peintures de la Renaissance italienne. La vue que le visiteur a de l'œuvre en montant l'escalier ne fait qu'accentuer le sentiment majestueux de la sculpture attique.

 

La Victoire Ailée : une des sculptures les plus majestueuses jamais créées

Création de la sculpture grecque

Les origines exactes de la Victoire Ailée de Samothrace ne sont pas connues. Cependant, les archéologues et les historiens de l'art ont étudié la sculpture de manière approfondie. Ils ont ainsi pu estimer son âge, son intention et son objet dans la mythologie grecque classique de l'époque hellénistique.

Selon le Louvre, la pièce a probablement été réalisée au début du deuxième siècle avant Jésus-Christ par les habitants de Rhodes. Cela place sa création au cœur de la période hellénistique (323 avant J.-C. - 31 après J.-C.). Ce mouvement artistique antique est particulièrement réputé pour ses sculptures expressives de sujets mythologiques en mouvement. Une approche incarnée par la Victoire ailée.

Cette sculpture de 5 mètres 57 représente Niké, la Déesse grecque de la Victoire. Alors que des draps mouillés et soufflés par le vent s'accrochent à son corps (comparable avec les effets de draperies des Déesses des frontons du Parthénon), la figure ailée s'avance fièrement vers la forme de proue du navire, ce qui amène les historiens à conclure qu'elle a été créée pour commémorer une bataille maritime réussie.

La statue de la Victoire est l'une des nombreuses pièces de marbre qui ornaient le Sanctuaire des Grands Dieux de Samothrace, un ancien ensemble de temples sur l'île de Samothrace. Ce sanctuaire en bord de mer était dédié à la religion du Mystère, ou culte secret, de la Grande Mère.

Situé près des routes maritimes de la mer Égée, siège de batailles navales fréquentes, le sanctuaire comportait plusieurs monuments inspirés de la mer. Parmi ceux-ci, des colonnes dédiées, des navires importants et, bien sûr, la Victoire ailée, qui était placée dans une niche rocheuse qui surplombait le théâtre du sanctuaire.

Sur l' île grecque de Rhodes, une offrande du même genre que la construction de Samothrace a été découverte dans le sanctuaire d'Athéna, en haut de l'acropole de Lindos. Ce lieu d'Olympie abrite des collections votives et autres objets d'art grec.

 

Samothrace Louvre

Découverte de la statue

Le diplomate français et archéologue amateur Charles Champoiseau a mis au jour la Victoire ailée en avril 1863. Alors qu'il réassemble les 23 blocs qui composent le navire, il renvoie la figure à Paris telle qu'il l'a trouvée : en trois morceaux.

La base, le torse, les jambes et le quart gauche ont finalement atteint les collections du musée du Louvre. Ils ont ensuite été réassemblés dans la salle Carytid des antiquités classiques. Le musée a également ajouté une aile en plâtre à la sculpture. C'est un ajout qui subsiste encore aujourd'hui, alors que le musée n'a pas choisi de recréer la tête ou les bras.

Cependant, près de 90 ans après que Champoiseau a découvert la figure fragmentée, une équipe autrichienne d'archéologie a retrouvé des pièces manquantes. Parmi elles, la main droite de Niké. Malheureusement, la main n'avait aucun moyen d'être rattachée à la sculpture, car la figure restait sans bras. Néanmoins, sa mise au jour était extrêmement importante. En effet, la main desserrée réfutait une théorie ancienne selon laquelle la figure avait à première vue saisi un objet.

"Il a été suggéré que la Victoire tenait une trompette, une couronne ou un filet dans sa main droite", explique le Louvre. "Cependant, la main trouvée à Samothrace en 1950 avait une paume ouverte et deux doigts tendus, ce qui suggère qu'elle ne tenait rien et qu'elle tenait simplement sa main levée dans un geste de salutation". 

Aujourd'hui, la main fragmentée peut être vue au musée national du Louvre, où la Victoire ailée est exposée depuis 1883.

 

Victoire ailee

Réalisme de la statuaire hellénistique

Comme d'autres sculptures hellénistiques, la Victoire Ailée est admirée pour son anatomie naturaliste et, par conséquent, sa représentation réaliste du mouvement.

Pour suggérer un corps en mouvement, l'artiste a placé Niké dans une position asymétrique. Connue sous le nom de contrapposto, cette pose implique un mouvement grâce à une répartition réaliste du poids et à un corps en forme de S.

L'Homme qui marche de Rodin et le David de Michel-Ange sont d'autres sculptures célèbres qui illustrent cette approche classique de la transmission du corps humain.

Un autre élément qui contribue à suggérer l' énergie du mouvement est le tissu fin ondulant drapé sur le corps de la figure. Lorsque Niké s'avance de façon spectaculaire, le vêtement apparemment translucide se tord autour de sa taille et s'enroule autour de ses jambes.

Selon le musée d'art du Louvre, cette "présentation très théâtrale, combinée au caractère imposant de la Déesse messagère de la Victoire, à sa grande envergure et à la vigueur de son corps qui se projette vers l'avant, renforce la réalité de la scène".

 

Héritage de Niké de Samothrace, influence grecque

Aujourd'hui, la Victoire Ailée de Samothrace reste l'une des sculptures les plus célèbres sur Terre. Depuis ses débuts au Louvre au XIXe siècle, l'un des symboles des arts grecs antiques a inspiré d'innombrables sculpteurs et artistes. La célèbre sculpture s'est muée en modèle grec.

Le surréaliste Salvador Dalí s'est directement approprié cette sculpture pour sa Double Nike de Samothrace (1973). Le futuriste Umberto Boccioni a utilisé la position iconique du personnage pour ses formes uniques de continuité dans l'espace (1913).

Ces oeuvres artistiques modernes capturent, certes, l'esprit de la Victoire Ailée. Leur exposition dans les musées ne peut pourtant captiver tant le public que le trésor original.

 

 Deesse victoire

Icône de la culture populaire du Louvre

À la fin du XIXe siècle, le Louvre a décidé de placer la sculpture en haut de son escalier principal, l' escalier Daru. Dès lors, placée à côté de l'entrée principale de l'époque, celle-ci a commencé à attirer l'attention.

La Victoire de Samothrace a ainsi accueilli génération après génération de visiteurs. Elle est devenue l'une des œuvres d'art les plus emblématiques du Louvre, aux côtés de la Joconde et de la Vénus de Milo. À ce titre, elle a marqué la culture populaire.

Elle a par ailleurs influencé le sculpteur français Abel Lafleur, qui a créé en 1929 une oeuvre d'art. Il s'agit du trophée de la Coupe du Monde de football, rebaptisé Trophée Jules Rimet.

 

Retrouvez la Victoire de Samothrace et autres Statues Grecques historiques

de l'art contemporain chez Omega Statue en cliquant ci-dessous:

 

Victoire de Samothrace

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Retrouvez les nouveaux articles OMEGA STATUE directement dans votre boite de réception.